Délibéré dans la pollution de la Seiche par Lactalis, ce mardi

Délibéré dans la pollution de la Seiche par Lactalis, ce mardi

L'affaire avait fait grand bruit et pour cause. Le 18 août 2017, des résidus de lait produits par la société laitière de Retiers, du groupe Lactalis, commencent à se déverser dans la Seiche. La station d’épuration de l’entreprise fonctionne mal mais les services compétents ne sont prévenus que quatre jours plus tard. Trop tard pour réduire l’impact du rejet sur la faune et la flore.

 

D’Essé à Amanlis, sur huit kilomètres, le cours d’eau est totalement détruit. Des tonnes de poissons meurent asphyxiés. Les bactéries et champignons prolifèrent, le milieu s’eutrophise. Les bénévoles des associations et les services de l’Etat constatent aussi le décès d’oiseaux et de mammifères aquatiques.

 

L'espoir d'une condamnation exemplaire

 

L'affaire, opposant le groupe Lactalis et une société spécialisée dans la fabrication de machines pour l’industrie agroalimentaire à six associations (Eau et Rivières de Bretagne Vitré Tuvalu, Fédération de pêche, Gaule d’Amanlis, Gaule guerchaise, Bretagne vivante) a été jugée en mars. Le délibéré sera rendu ce mardi 7 mai.

 

Eau et Rivières espère comprendre les conditions exactes de cette pollution. L’association attend une condamnation exemplaire et inédite, face à l’ampleur de cette atteinte à l’environnement.

 

A lire également

Le groupe Lactalis au tribunal pour la pollution de la Seiche

La Seiche détruite à l'aval de la laiterie de Retiers

 

 

Agenda

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31