Une victoire historique pour la transition agro-écologique

25 janvier 2024
Une victoire historique pour la transition agro-écologique

Après une mobilisation de plusieurs mois, paysans et environnementalistes ont eu gain de cause en faveur des aides à la transition agro-écologique. Une victoire historique !

 

Depuis plusieurs mois, un collectif réunissant agriculteurs et environnementalistes (Confédération paysanne, les CIVAM, la FRAB, Races de Bretagne, Eau et rivières de Bretagne) attendaient des réponses du gouvernement sur le maintien du budget d'aides agri-environnementales. L'enjeu : permettre à des agriculteurs de développer les systèmes herbagers sur leurs fermes, de réduire les surfaces de maïs et diminuer l'usage des pesticides.

 

Une mobilisation de plusieurs mois

Plusieurs manifestations du collectif ont eu lieu depuis mars, à Rennes, dans plusieurs villes de Bretagne, ou encore à Paris, pour demander des réponses au manque de budget annoncé de l'Etat pour la transition agro-écologique. Finalement, face à la surdité de l'Etat, les paysans ont décidé d'investir les locaux de la DRAAF (Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt) le 12 décembre dernier. Au bout de quelques heures, ils ont été délogés par les forces de l'ordre ! Plusieurs élus étaient alors venus les soutenir. Finalement, le 19 décembre, le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, a enfin annoncé une enveloppe supplémentaire de 150 M d'€ pour des aides à l'agro-écologie.

 

Une issue favorable

Le bon sens a fini par l'emporter. Aujourd’hui, l’État s’est engagé en Bretagne à accompagner pendant 5 ans près de 3 000 fermes qui ont contractualisé un cahier des charges exigeant en faveur de pratiques plus respectueuses de l’environnement et biologiques : des contrats pour augmenter les surfaces en prairies, des contrats pour réduire ou supprimer les engrais et les produits phytosanitaires de synthèse, des contrats pour favoriser la biodiversité animale et végétale, ...


Se tourner vers l’avenir et ainsi amplifier un mouvement de fond bénéfique pour l'agriculture et l'ensemble de la société.


Dans le contexte actuel de défiance et de souffrance exprimés par de nombreux agriculteurs et agricultrices, le Collectif MAEC demande à l’État de renforcer ses moyens financiers pour accompagner les paysans et les paysannes dans la transition agroécologique pour des fermes durables et résilientes.


Il ne peut pas y avoir de message contradictoire de la part de l’État. Une agriculture en lien avec son territoire, respectueuse de l’Homme et de la nature, et une alimentation de qualité passent par des paysans et des paysannes plus nombreux.euses sur des fermes économes en achats d’intrants et qui développent leur autonomie financière et décisionnelle. C’est la trajectoire pour une relation apaisée entre l’agriculture et la société.

 

Lire le communiqué de presse collectif complet signé par Confédération paysanne de Bretagne, FRCIVAM Bretagne, FRAB Bretagne, Races locales de Bretagne, Eau et Rivières de Bretagne

 

Pour aller plus loin :

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30