Santé-environnement | Notre contribution au plan régional santé-environnement 4 (PRSE 4)

05 juillet 2023
Santé-environnement | Notre contribution au plan régional santé-environnement 4 (PRSE 4)

À l'occasion de la consultation du 4ème Plan Régional Santé-Environnement, Eau et Rivières fait connaître ses propositions sur la santé-envrionnement.

 

Depuis septembre 2022, la Préfecture de Région et ses services, l’Agence régionale de santé et le Conseil Régional de Bretagne élaborent le 4ème Plan Régional Santé-Environnement. Eau & Rivières de Bretagne s’est attachée à être force de proposition tout au long de l'écriture de ce nouveau plan régional santé environnement, notamment en participant aux quelques réunions et groupes de travail à ce sujet. Voici ce que nous y avons défendu.

 

Un manque d'ambition

Parmi les éléments mis en avant par notre association, l'absence d'objectifs chiffrés et datés ainsi que le caractère non-prescriptif de ce document. Aucun territoire d’action prioritaire n'est non plus défini, c’est tout autant un manque d’ambition évident qu’un aveu d’impuissance. S’approprier à minima les ambitions nationales ou européennes, en les adaptant à notre contexte régional aurait permis de mieux définir le cap donné pour les années à venir. Même si le projet ambitionne d'ouvrir la réflexion à une démarche Une seule santé/One Health, nous regrettons une vision toujours très anthropocentrée et aurions souhaité une approche Santé planétaire /Planetary Health.

 

Le projet de PRSE se décline en 3 axes structurants, 12 priorités et 24 objectifs ; le dérèglement climatique ayant été traité comme question transversale :

  • Axe 1) Favoriser les interactions positives entre la santé humaine, la santé animale et la santé des écosystèmes dans une approche « One Health » (« Une seule santé »).
  • Axe 2) Développer la prise en compte de la santé-environnement dans les évolutions des territoires bretons.
  • Axe 3) Favoriser des pratiques professionnelles et des modes de vie favorables à la santé et à l’environnement des bretons.

 

Des demandes déjà exprimées

Nous avons repris nos demandes déjà portées lors de notre campagne "Pour une eau sans pesticides !" et notamment que la totalité de la surface agricole située en périmètre de protection de capatge soit cultivée sous labellisation Agriculture biologique (AB) ou qu'à défaut seuls les produits utilisables en AB soient autorisés ou d'élargir la notion de "captages prioritaires". Nous avons élargi nos demandes sur la question des pesticides en appuyant l'idée d'expérimenter des territoires 0 pesticides ou un affichage environnemental des produits alimentaires.

Nos propositions sur la qualité de l'air ont particulièrement concerné l'ammoniac, déjà exprimé à l'occasion d'un colloque à ce sujet (voir la plaquette d'information issue de cette journée) : élargissement du réseau de stations de mesures, système d'alerte des principaux contributeurs en cas de pic de pollution et mesures de restrictions lors de ces mêmes pics.

Nous avons également soutenu une proposition chère à notre association : le développement de l'accès à la nature pour toutes et tous et particulièrement les actions "École du dehors".

 

... et des nouvelles

Concernant la nécessaire sobriété en eau, nous avons demandé que des plans stratégiques territoriaux (à l’échelle des schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE)) pour une gestion durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques impliquant tous les acteurs du territoire soient mis en œuvre s’appuyant sur un diagnostic et un plan de gestion des chemins de l’eau

Il nous paraît essentiel que tous les territoires réalisent un diagnostic local santé-environnement accompagné d’un plan d’action opérationnel. Néanmoins, alors qu’il s’agit d’éléments déterminants pour la prise de conscience et 
puisqu’il s’agit d’une action déjà engagée lors du PRSE précédent, nous attendons qu’il soit accompagné d’un objectif chiffré ambitieux. C'est pourquoi nous attendons à la fin du PRSE 4 en 2027 que 100 % des EPCI aient réalisé un diagnostic santé-environnement et engagé un plan d'action opérationnel.

L'alimentation nous appraît comme un enjeu majeur. Nous avons plusieurs demande à ce propos : le respect de la loi Egalim dans les établissmenet de santé et médico-sociaux ; l'atteinte de  100 % des EPCI converts par un projet alimentaire territorial d’ici à 2027 ;l'expérimentation d'une sécurité sociale de l’alimentation.

 

Voir notre contribution complète à la consultation du PRSE 4

 

 

 


 

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30