Radioactivité : les dates clefs

Radioactivité : les dates clefs

Nucléaire : quelques repères historiques

 

 

1789 : Martin Heinrich Klaproth isole un oxyde d’uranium.
1841 : Eugène-Melchior Péligot produit de l’uranium à partir d’oxyde d’uranium.
1895 : Découverte des rayons X par Wilhelm Röntgen.
1896 : - Henri Becquerel découvre les rayons uraniques (radioactivité naturelle de l’uranium).

         - Premières alertes (dès 1896 aux USA) et luttes dues aux radiologues (premiers touchés) et aux biologistes (dégâts génétiques).
1898 : Découverte du polonium puis du radium par Marie Skłodowska-Curie.
1903 : - Prix Nobel de physique à Becquerel et aux époux Curie.
          - Georges Bohn démontre que les radiations ionisantes peuvent aussi avoir des effets nocifs tardifs.
1906 : Jean-Alban Bergonié et Louis Tribondeau démontrent que certaines cellules (activité de reproduction et cellules indifférenciées) sont plus sensibles aux rayonnements. Recommandations :
— limitation des expositions aux rayons X et au radium, puis à l’ensemble des rayonnements ionisants,
— restriction des usages au domaine médical et civil.
1910 : Ernest Rutherford fournit une première représentation de la structure interne de l’atome.
1911 : Prix Nobel de chimie à Marie Skłodowska-Curie.
1913 : Niels Bohr publie un modèle de la structure de l’atome (en utilisant la théorie quantique de Max Planck) et de la liaison chimique.
1914 : Brevetage du paratonnerre à tête radioactive.
1914-18 : Sur le front, les "petites Curies" (véhicules radiologiques) d’Irène et Marie contribuent à populariser les rayons.
1921 : L’Académie de médecine de Paris écrit dans un rapport que les craintes à propos de la nocivité des rayons ne sont absolument pas justifiées : il n’y a aucun risque.
1927 : Hermann Joseph Müller démontre que les radiations ionisantes induisent des altérations génétiques.
1932 : James Chadwick découvre les neutrons.
1933 : Ernest Rutherford affirme qu’il est impossible d’extraire de l’énergie nucléaire. À l’inverse, Leó Szilárd pense sérieusement à une bombe basée sur la réaction nucléaire en chaîne.
1934 : Découverte de la radioactivité artificielle, qui vaudra aux Joliot-Curie le prix Nobel de chimie en 1935.
1938 : Lise Meitner et Otto Frisch découvrent le phénomène de la fission.
1939 : - Niels Bohr met en évidence le fait que sur les deux isotopes contenus dans l’uranium naturel : 238U et 235U, seul l’uranium 235 est fissile.
          - Frédéric Joliot, Hans Halban, Lew Kowarski et Francis Perrin démontrent que la fission du noyau de l’uranium s’accompagne de l’émission de plusieurs neutrons qui peuvent à leur tour fragmenter d’autres noyaux et ainsi de suite.
          -Lettre d’Albert Einstein à Franklin Roosevelt avertissant du potentiel énergétique de la réaction nucléaire et de la possibilité de l’utiliser pour fabriquer des extremely powerful bombs.
Après l’annexion de la Pologne par l’Allemagne nazie, F. D. Roosevelt lui répond et lance ce qui deviendra le projet Manhattan.
1940 : Découverte du plutonium par le chimiste Glenn Theodore Seaborg.
1941 : Attaque de Pearl Harbor.
1942 : - La première pile atomique est mise au point à Chicago par Enrico Fermi.
          - Projet Manhattan (recherche et mise au point de trois bombes atomiques).
Opposition de rares physiciens et début du modèle de coopération public-privé.
1945 : - Capitulation de l’Allemagne les 7 et 8 mai 1945.
          - Explosion de "Gadget", première bombe au plutonium, le 16 juillet 1945.
          - Explosion de "Little boy" (6 août, à l’uranium) et de "Fat man" (9 août, au plutonium) au-dessus de Hiroshima et Nagasaki.
          - Création du Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA).
F. Joliot en sera le premier Haut commissaire avant d’être révoqué en 1950.
          - Début de la prospection de l’uranium en France.
1946 : Contestations croissantes de la course aux armements USA-URSS dans le cadre de la Guerre froide : s’y ajoutent le Mouvement de la paix (PCF) et des physiciens repentis horrifiés par la bombe H.
1948 : Inauguration de Zoé, première pile atomique française.
1949 : Première bombe A soviétique.
1950 : Frédéric Joliot (mouvement de la paix) lance l’appel de Stockholm.
1952 : Première bombe A britannique (îles Montebello, Australie).
Première bombe H américaine (atoll d’Eniwetok, 10 mégatonnes)
1953 : Discours Atoms for peace d’Eisenhower en décembre à l’ONU.
1954 : - Construction à Genève du laboratoire du Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN), dont les liens avec le militaire sont structurels.
          - Les Soviétiques sont les premiers à coupler un réacteur (Obninsk) au réseau électrique.
          - Inauguration du réacteur nucléaire de Shippingport (en service fin 1957).
          - Luttes contre les premiers réacteurs civils.
          - Explosion de Castle bravo, bombe H la plus puissante jamais testée par les États-Unis.
1956 : Première centrale française située à Marcoule, suivie par le Royaume-Uni la même année avec son site nucléaire de
Sellafield.
1957 : - Catastrophe de Kychtym/Maïak, rétrospectivement classées 6 sur l’échelle INES (International Nuclear Event Scale) de 1990.
          - Catastrophe de Windscale, classées 5.
          - Aux USA, le Price-Anderson act limite la responsabilité civile des exploitants et industriels du nucléaire.
          - En décembre, couplage au réseau de Shippingport, 1er réacteur électronucléaire civil des États-Unis.
          - Fondement de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).
1958 : 1er janvier : entrée en vigueur du traité Euratom.
1959 : Signature de l’accord qui inféode l’OMS à l’AIEA.
1960 : Explosion en Algérie de la première bombe A française. La Convention sur la responsabilité civile dans le domaine de l’énergie nucléaire, dite Convention de Paris, transpose pour l’Europe le Price-Anderson Act.
1961 : La Tsar Bomba, la plus puissante jamais réalisée ( 57 mégatonnes), explose ≃ en Nouvelle Zemble (Artique).
1962 : - Création par Jean Pignero de l’Association contre le danger radiologique (ACDR), qui deviendra en 1966 l’Association pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants, puis l’AIPRI qu’il fondera en 1993 avec le Belge Maurice-Eugène André.
         -Début de la construction de l’usine d’extraction de plutonium de La Hague pour pallier une éventuelle indisponibilité de Marcoule. Elle sera recyclée dans le "civil" dans les années 70, époque où démarreront les luttes contre la pollution atomique de La Hague.
         - En octobre, apogée de la Guerre froide avec la crise des missiles de Cuba.
         - Construction du réacteur nucléaire expérimental de Brennilis.
1963 : - Fondation par Jean Rostand, Claude Bourdet et des membres du PSU, du Mouvement Contre l’Arme Atomique, qui deviendra en 1968 le Mouvement pour le Désarmement, la Paix et la Liberté et qui travaille avec des pacifistes comme Louis Lecoin.
          - Traité d’interdiction partielle des essais nucléaires (craintes suscitées par les contaminations au strontium des dents des enfants…) : les USA, l’URSS, la GB cessent leurs essais atmosphériques. La France les poursuivra jusqu’en 1974, la Chine en 1980.
1967 : Lancement du SNLE Le Redoutable, premier sous-marin nucléaire français.
1968 : L’Assemblée nationale française adopte la loi dérogatoire sur la responsabilité des exploitants d’installations nucléaires.
Signature du premier traité de non prolifération nucléaire.
1969 : Fin de la filière uranium naturel graphite gaz en France.
1971 : Création des Amis de la Terre France (qui encourageront bientôt celle de Greenpeace France).
Première manifestation contre Fessenheim (lancement de la construction).
Pierre Fournier (Charlie Hebdo) lance la première manif au Bugey.
1973 : Le Conseil des ministres avalise une première tranche de 13 réacteurs.
Le Plan Messmer prévoit la construction de 4 à 6 réacteurs par an jusqu’en 1985.
1974 : - Giscard : "Les centrales nucléaires ne seront pas imposées aux populations qui les refusent".
          - L’Inde procède à l’explosion souterraine d’une bombe atomique à partir de plutonium provenant d’un réacteur de recherche construit avec l’aide de techniques canadiennes et en bénéficiant de fournitures américaines.
1975 : Création du CRILAN contre le projet de centrale à Flamanville.
1976 : Création du Groupement des scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire.
1977 : - Manifestation contre le surgénérateur de Creys-Malville (mort de Vital Michalon).
          - Création de la première CLI nucléaire.
1978 : - Création du World Information Service on Energy (WISE).
          - L’Autriche renonce à mettre en service sa première et dernière centrale nucléaire (Zwentendorf).
1979 : - Le film Le syndrome chinois sort en mars aux USA, 12 jours avant la fusion de coeur partielle à Three Mile Island, classé au niveau 5.
Fin des nouveaux projets électronucléaires aux États-Unis.
          - Création de l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs.
1981 : Plogoff ne se fait pas, Golfech se fera. C’est Mitterrand qui inaugurera le plus de réacteurs et autorisera le plus d’"essais" nucléaires.
1985 : Les services secrets français coulent le Rainbow Warrior de Greenpeace, qui faisait route vers Mururoa pour protester contre les essais nucléaires.
1986 : Explosion catastrophique du réacteur 4 à Tchernobyl, classée au niveau 7.
Face aux mensonges officiels en France, émergence d’associations citoyennes de surveillance de la radioactivité : la CRIIRAD à Valence, l’ACRO en Normandie.
1987 : Accident de Goiâna au Brésil (niveau 5).
1988 : Pierre Tanguy (EDF) : "On ne peut exclure que dans les dix ou vingt ans à venir un accident nucléaire civil grave se produise dans l’une de nos installations."
1990 : L’Italie ferme ses deux derniers réacteurs, suite au référendum de 1987.
1995 : - Quelques semaines avant les 50 ans d’Hiroshima, le président Chirac ordonne une dernière campagne d’essais nucléaires dans le Pacifique. La France signera le TICE (traité d’interdiction complète des essais nucléaires) l’année suivante.
          - Enquête publique en vue du démantèlement de Brennilis.
1997 : - Dominique Voynet signe le décret de réalisation du labo de Bure.
          - Création du Réseau Sortir du nucléaire.
1998 : Fermeture définitive de Creys-Malville.
1999 : Au Belarus, arrestation politique du Pr Youri Bandajevski, dont les découvertes sur les effets des faibles doses de césium dérangent.
≃1999 : Relance du projet de fusion nucléaire (ITER) qui s’installe à Cadarache.
2001 : - Effondrement des tours du World Trade Center à New York.
          - Explosion de l’usine AZF à Toulouse.
2003 : Areva et Siemens signent avec TVO le contrat pour l’EPR finlandais.
2004 : EDF, qui était un établissement public à caractère industriel et commercial, devient une Société anonyme.
2007 : Début des vigies quotidiennes d’Independent Who devant l’OMS.
2008 : Contamination en césium 137 de la mine de sel d’Asse, censément étanche.
2009 : - Fin 2009 et début 2010, grave crise associative au RSDN.
          - La Lituanie ferme son dernier réacteur nucléaire.
Mise en service du réacteur de Bouchehr, en Iran.
2011 : - Catastrophe de Fukushima, classée au niveau 7.
          - 8 réacteurs allemands sont mis à l’arrêt définitif en août.
2014 : - Entrée en service du laser Mégajoule (simulation d’essais nucléaires, mise au point de mininukes…) au Barp en Gironde.
          - Rejets de transuraniens d’origine militaire suite à un incendie au WIPP (centre de stockage de déchets radioactifs au Nouveau-Mexique).

 

Source de base : Atomes crochus n° 5 - Collectif Arrêt du nucléaire - M.C. Gamberini – 2017
Rozglas / ERB– Journée technique d’initiation des bénévoles "Eau & radioactivité" - 15/09/2017

Agenda

l m m j v s d
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31