Ma thèse en 180 secondes : une jeune bretonne dénonce la pollution de l’eau [20/06/2018]

Ma thèse en 180 secondes : une jeune bretonne dénonce la pollution de l’eau [20/06/2018]

Une jeune bretonne, Camille Vautier, a remporté, le 13 juin dernier, la 3e place du concours « Ma thèse en 180 secondes ». Objectif du concours : résumer sa thèse, soit 3 ans de recherche, et la rendre accessible à tous en 3 minutes chrono !

 

Doctorante à l'Université de Rennes 1, Camille Vautier mène ses recherches au laboratoire Géosciences Rennes / OSUR. Elle a grandi à Lannion, dans les Côtes-d’Armor. Pas de hasard donc, sa thèse porte sur la prédiction de la pollution des eaux par les nitrates, à l’origine de la prolifération des algues vertes sur les plages.

 

Elle a pour cela réalisé de nombreux prélèvements des eaux souterraines sur les affluents du Couesnon, entre Pleine-Fougères et Pontorson, à proximité d’élevages intensifs, en collaboration avec les agriculteurs. Elle a ensuite développé des modèles numériques pour anticiper les risques de pollution et améliorer les pratiques agricoles.

 

Fille de René, auteur de Marée noire, colère rouge (1978), documentaire sur le naufrage de l’Amoco Cadiz, Camille espère une prise de conscience des politiques agricoles.

 

Revoir sa "Thèse en 180 secondes" :

Agenda

d l m m j v s
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30