Lettre ouverte au Premier Ministre : agriculture le compte n'y est pas

14 mars 2022
Lettre ouverte au Premier Ministre : agriculture le compte n'y est pas

 


Le CPER prévoit sur une période de 5 ans près d'un milliard d'euros de dépenses, partagés entre l'Etat (48%) et la Région (52%), pour financer des investissements "autour de six enjeux majeurs pour la Bretagne : sa géographie péninsulaire, le renforcement de son développement économique et social, sa dimension maritime, la préservation de l’équilibre territorial, les transitions écologiques et le maintien de la cohésion sociale" nous annonce Matignon.

 

Pourtant ce CPER ne dit rien ou quasiment sur les questions agricoles, c'est en tout cas l'analyse que nous en faisons et nous sommes pas les seuls puisque L'avis de l'autorité environnementale est lui aussi extrêmement sévère :
«  Tel que, l’accord stratégique ne prend en compte au juste niveau, ni les trois enjeux indiqués dans la circulaire du Premier ministre aux préfets de région (répondre à la crise sanitaire, économique et environnementale, transformer le modèle de développement dans une optique de transition écologique, numérique et productive et illustrer l’approche différenciée de la décentralisation par un volet territorial), ni les enjeux environnementaux identifiés par l'Autorité environnementale. » Avis du 19 mai 2021.

 

Mauvais cap pour la Bretagne

Alors même que les marées vertes, la contamination microbiologique des eaux littorales, la pollution par les métabolites de pesticides, se maintiennent à un niveau très élevé en Bretagne, le contrat de projet Etat/Région n'est pas à la hauteur des défis à relever. Pire, tous les signaux envoyés par le gouvernement vont à l'inverse des recommandations et nombreuses évaluations, comme celle de la cour des comptes sur les marées vertes en juillet dernier, pour n'en citer qu'une :

  • Suppression du pilotage par la région des aides agri-environnementales, désormais gérées à Paris, alors même que celles-ci, fortement développées en Bretagne avaient fait la preuve de leur efficacité !
  • Réforme de la Politique Agricole Commune qui va continuer à privilégier les systèmes intensifs au détriment des modèles plus favorables à l'environnement.
  • Affectation de moyens pour les contrôles et l'instruction des dossiers d'élevage au point mort,...

 

Notre association a fait de nombreuses propositions et demandes pour engager une véritable transformation du modèle de développement de la Bretagne prenant en compte la nécessaire transition écologique, nous ne voyons pas dans ce CPER l'impulsion attendue par les bretons qui réclament la fin des marées vertes et une eau sans pesticides pour ne citer que cela.

C'est ce que l'association tient à dire au Premier ministre et au Président de région dans cette lettre ouverte.

 

Agenda

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30