Les plans d'eau asphyxiés

Les plans d'eau asphyxiés

 

La pollution des eaux douces par le phosphore est à l'origine d'une prolifération excessive d'algues et de végétaux aquatiques qui vont étouffer les plans d'eau et les rivières faiblement courantes. Ce phénomène, appelé eutrophisation, est également dépendant des conditions d'ensoleillement, de confinement des masses d'eau, et de température : plus le plan d'eau est pollué par le phosphore, plus l'ensoleillement et la température sont importants, plus les algues vont se multiplier. L'eau courante qu'on ralentit produit du végétal, comme un sportif qui sédentarise va produire du gras …

 

La quasi-totalité des plans d'eau bretons sont victimes de cette eutrophisation : seules 2 retenues de plus de 50 ha sur les 37 que compte la région sont aujourd'hui en « bon état écologique ».

 

 

Des rivières, ici sur le bassin de la Vilaine, où l'on ne voit plus l'eau à cause de l'explosion des algues nourries au phosphore.