L'aménagement du territoire breton : bientôt des arbitrages ? [10/04/2018]

L'aménagement du territoire breton : bientôt des arbitrages ? [10/04/2018]

Le conseil régional élabore depuis plusieurs mois le futur Schéma Régional d'Aménagement Durable et d'Equilibre des Territoires. Celui-ci devra fixer les grandes orientations de développement et  d'aménagement de la Bretagne en y intégrant la trame verte et bleue, le plan breton pour l'eau, et le plan régional climat-énergies... Vaste programme ! Les premières analyses et orientations proposées par le Conseil Régional ont donné l'occasion à notre association d'indiquer les sujets sur lesquels elle attendait de vrais arbitrages :

  • poursuite de la concentration de la métropole Rennaise OU développement plus équilibré du territoire régional s'appuyant notamment sur le réseau des villes moyennes;
  • capacité de la frange littorale à accueillir des populations supplémentaires, et compatibilité de ce développement urbain avec les autres usages du littoral;
  • poursuite de l'industrialisation de l'agriculture bretonne OU développement de filières adaptées à l’environnement (agriculture biologique notamment), ceci dans un contexte de pression foncière considérable;
  • logiques en cours de concentration des activités, notamment agricoles et touristiques, incompatibles avec l'adaptation au changement climatique;
  • moyens (financiers, institutionnels, de gouvernance) que compte mobiliser le Conseil Régional Régional pour être en capacité de mettre en oeuvre le projet régional dans un contexte de politique nationale hypercentralisée et d'encadrement par des directives européenne

 

Dans son avis rendu le 9 avril à l'unanimité, le Conseil Economique, Social, Environnemental, Régional, qui représente la société civile, considère lui aussi que "le caractère encore très général des propositions et l’absence de choix réellement structurants invitent inévitablement à poursuivre le travail et la concertation". Le CESER souligne également que "la portée prescriptive du SRADDET et son positionnement dans la hiérarchie des normes ne devront pas être évacués au bénéfice d’une démarche exclusive d’engagement volontaire. Le SRADDET est aussi un document d’urbanisme qui devra être en capacité de produire de la norme, même si celle-ci est réservée à quelques sujets majeurs.". Le CESER pointe d'ailleurs à propos des enjeux environnementaux "une forme de contradiction qui rejoint la difficulté de compréhension qui existait entre COP et SRADDET. L’urgence environnementale et climatique est présentée comme prioritaire dans le discours du Président du Conseil régional, priorité plus effacée dans le contenu du document, qui le présente en troisième défi alors qu’aucun développement humain, économique et social n’est possible sans un environnement de qualité".

 

Les représentants d'Eau & Rivières de Bretagne ont vote positivement sur cet avis, et sont intervenus au cours des débats pour exposer la position des associations.

 

Télécharger la note du Conseil Régional

Lire l'avis du CESER et l'intervention de Marie Pascale DELEUME

Agenda

d l m m j v s
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30