Eau potable : les pesticides dépassent les normes !

27 août 2021
Eau potable : les pesticides dépassent les normes !

Suite à la modification des pesticides et métabolites recherchés dans le cadre du contrôle sanitaire, l'Agence régionale de santé (ARS) de Bretagne informe les distributeurs d'eau et partage ses éléments de langage fin de "préparer" le consommateur à la pluie de dérogations à venir.  


Des dépassements de la norme de qualité sur le paramètre pesticides sont attendus avec la clé des eaux en situation de non-conformité nécessitant l'octroi dérogations pour leur distribution. En effet pour calculer les concentrations en pesticides dans l'eau, outre les matières actives de pesticides, seront désormais comptabilisées leurs molécules de réaction ou de dégradations appelées métabolites.

 

Une contamination connue de tous

Jusqu'à présent les métabolites de pesticides n'entraient pas toujours dans le calcul de la concentration en pesticides, pour autant les laboratoires d'analyses étaient depuis plusieurs années en capacité de les mesurer. Cette présence de métabolites de pesticides à des concentrations dépassant les normes de qualité est connue depuis plusieurs années de toutes les structures en charge du suivi de la qualité et/ou de la production d'eau
Pourtant aucune mesure préventive ambitieuse n'a été prise afin d'améliorer la situation. Les périmètres de protection de captage, quand ils existent, s'avèrent inefficaces sur les pollutions diffuses.

 

Le cas S-Métolachlore


Si tous sont potentiellement problématiques, le cas de certains métabolites est plus préoccupant que d'autres aujourd'hui. C'est notamment le cas du S-métolachlore, un désherbant sélectif de printemps, et de l'un de ces métabolites l'ESA-métolachlore. Notre association avait demandé l'interdiction immédiate de ce désherbant sélectif de printemps en Bretagne en mai 2021 au Préfet de région (voir notre actu à ce sujet).


Alors que l'ESA-métolachlore dépasse dans 92% des prélèvements la limite des 0,1 µg/L ; que l'eau souterraine est aussi contaminée et que le fabricant du pesticide, lui-même, recommande de ne pas utiliser son produit sur les périmètres d’aire d’alimentation de captages prioritaires et les zones sensibles ; notre demande d'interdiction est restée sans réponse. Eau & Rivières de Bretagne vient donc de décider de déposer un recours devant le tribunal administratif contre ce refus tacite et indigne de l'urgence à agir.


Pour autant, il n'est pas entendable d'attendre que des décision soient prises à l'échelle européenne , nationale, voire régionale ; les préfets de départements ont la latitude nécessaire pour agir. C'est pourquoi, notre association va leur demander d'interdire  l'usage du S-métolachlore sur les aires d'alimentations de captage ou quand ceux-ci ne sont pas définis sur l'ensemble des bassins versants d'alimentation en eau potable.

 

Les métabolites, un problème global


La question des métabolites ne saurait s'arrêter à l'ESA-métolachlore. Les politiques de protection de la qualité de l'eau ont échouées. Sans une réaction à la hauteur de l'enjeux, les consommateurs d'eau devront à nouveau supporter longtemps des coûts non-négligeables de renforcement des filières de traitement d'eau potable sans certitude d'avoir accès à une eau conforme du point de vue des pesticides. 

 

Ce n'est pas d'éléments de langage comme ceux partagés par l'ARS dont a besoin l'eau, mais bien d'actes.

 

Pour Eau & Rivières de Bretagne, des mesures contraignantes préventives doivent enfin être prises pour protéger efficacement notre ressource la plus vitale des pesticides. Il n'est pas question de voir, à nouveau, une molécule problématique remplacée par une autre. La politique de substitution des molécules n'est pas une solution, seule une interdiction des pesticides et un soutien résolu des agriculteurs vers des changements de système au travers de la PAC notamment permettront une amélioration de la situation.
Ce message à l'adresse des autorités sanitaires ne dédouane pas pour autant la Région administrative qui dispose de la compétence animation dans le domaine de l'eau mais peine à obtenir des résultats significatifs.

 


Voir le document d'information de l'ARS Bretagne sur les métabolites adressé au producteurs et distributeurs d'eau potable


Voir notre courrier au Préfet de la Région Bretagne demandant l'interdiction du S-Métolachlore.

 

Voir notre communiqué de presse

 

Agenda

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30