Pesticides | Un nouvel indicateur au mépris de la santé et de la nature

21 février 2024
Pesticides | Un nouvel indicateur au mépris de la santé et de la nature

Le Premier Ministre vient d'annoncer un changement d'indicateur sur l'usage des pesticides. Eau & Rivières dénonce un choix politique, qui conduit à une sorte de falsification des résultats.

 

Le gouvernement par la voix de son Premier Ministre vient d’annoncer une série de mesures visant à répondre aux demandes des agriculteurs et agricultrices. Parmi celles-ci l’abandon de l’indicateur du plan Ecophyto, le NODU (nombre de dose unité), pour lui préférer l’indicateur européen le HRI-1 (Indicateur de risque harmonisé).

 

C'est quoi le NODU ?

Le NODU était l’indicateur utilisé depuis les débuts du plan Écophyto en 2009. Il représente la pression d’usage des pesticides, c’est-à-dire le nombre de traitements moyens appliqués annuellement sur l’ensemble des cultures à l’échelle nationale. Pour chaque substance de pesticide utilisée, la quantité appliquée est rapportée à une dose unité (DU) qui lui est propre permettant de s’affranchir des effets liés au remplacement d’une molécule par une autre qui serait efficace à plus faible dose.

 

Et le HRI-1, c'est mieux ?

 

Le HRI-1 est un indicateur mixte qui serait capable de mesurer à la fois l’usage et le risque mais celui-ci applique aux quantités utilisées un coefficient de dangerosité trop faible. De plus, modifié rétroactivement, il traduit une baisse artificielle lors du retrait de certaines substances. C’est un indicateur trompeur.

 

"Changer d’indicateur après plus de 15 ans d’usage est une forme de falsification des résultats"

 

Changer d’indicateur après plus de 15 ans d’usage est une forme de falsification des résultats. En effet, en appliquant HRI-1 et NODU sur la même période (2011-2021), les résultats sont sensiblement différents : le NODU a augmenté de 3 % tandis que le HRI-1 a diminué de 32 %.

Changer d’indicateur est présenté comme un choix technique mais il s’agit bien d’un choix politique, c’est une forme de renoncement. Il est mensonger de d’annoncer ne pas remettre en cause l’objectif de réduction de 50 % de l’usage des pesticides dès lors que la façon de compter est modifiée en cours de route.

 

La nouvelle version du plan Écophyto devrait être annoncée dans les prochains jours. En enterrant le NODU, le gouvernement donne peu d’espoir quant à l’ambition de ce document au mépris même de la santé des agriculteurs et agricultrices, comme celle des populations et des écosystèmes.

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30