Quand le ministère de l'Agriculture se souciera de notre santé ?

12 mai 2020
Quand le ministère de l'Agriculture se souciera de notre santé ?

Le Conseil d'Etat (CC).

Le Conseil d'Etat étudiait ce mardi nos recours contre les réductions d'épandage des pesticides près des habitations. Le délibéré est attendu en fin de semaine. Retour sur les enjeux qui l'entourent.

 

Rappel

Sous le prétexte que le Covid 19 empêcherait les consultations du public, le gouvernement, en ce début d’année, a reculé de nouveau en accordant des réductions supplémentaires pour épandre les pesticides à des distances encore plus faibles des habitations que celles pourtant insuffisamment protectrices imposées en décembre.

Afin de protéger les riverains contre cet abus manifeste, nos ONG1 ont déposé le 23 avril deux recours devant le Conseil d’État, l’un dans l’urgence et l’autre sur le fond, contre cette décision inadmissible. L’audience dans l’urgence se tenait ce matin et nos ONG, ainsi que leur conseils, ressortent confiants de cette audience. Retour sur les enjeux qui entourent le délibéré attendu en fin de semaine.

 

Les dérogations

Profitant de la période sanitaire troublée du COVID 19 et sous pression de certains utilisateurs de pesticides, le ministère de l’Agriculture autorise la mise en place de mesures de protection minimales, en réduisant les ZNT à une portion congrue. En outre, cette décision du ministère permet de se passer des conclusions des concertations, et de l’approbation des chartes par les préfets.

 

Parce que le gouvernement a refusé de répondre à nos organisations qui lui demandaient  au contraire d’interdire les épandages près des habitations, parce ques les conditions de dialogue et de participation de nos organisations ne sont pas réunies pour réellement atteindre le “mieux-vivre ensemble”, et que les Préfets font également la sourde oreille, nous avons décidé d’engager ces recours, contre les textes rendant possible ces dérogations.

 

L'action juridique

Nos organisations défendues par Maître Lafforgue se sont rendues ce jour au Conseil d’Etat pour faire valoir nos arguments. Suite à notre contestation du communiqué de presse et de la note des 30 mars 2020 et du fait du questionnement du Président du conseil sur ce point, le ministère de l’Agriculture s'est engagé, à l'issue de l'audience à retirer ces textes litigieux du site internet du ministère. C'est une première victoire mais reste l'instruction technique de février 2020 qui permet de déroger aux distances de sécurité dès lors que la procédure de concertation est engagée, dont les associations demandent également le retrait. Nous saurons d’ici la fin de la semaine si le Conseil d’État accède ou non à nos attentes sur ce point.

 

Télécharger notre communiqué de presse

 

1 Générations Futures, UFC-Que choisir, Collectif de Soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, France Nature Environnement, Union syndicale Solidaires, Eau et Rivières de Bretagne, AMLP, vigilance OGM, et la LPO sont requérantes – le Collectif Victimes des Pesticides des Hauts de France est en soutien car organisation non constituée
 

2https://www.eau-et-rivieres.org/nouveau-recours-pesticides-zone-de-non-traitement

 

 

Propulsé par HelloAsso

 

 

Crédit photo carrousel : Erich Westendarp de Pixabay

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30