"Quels droits pour l'eau ?" : des conférences d'exception s'annoncent

10 octobre 2019

En Nouvelle-Zélande le fleuve Whanganui est sacré. En 2017, il a obtenu une reconnaissance juridique.

 

Dimanche 27 octobre, à Quimperlé, Eau et Rivières de Bretagne va soulever une question majeure : quels droits pour l'eau ? Des conférenciers de renom apporteront leurs éléments de réponse. Parmi eux, deux représentants néo-zélandais qui ont obtenu la reconnaissance juridique de leur fleuve sacré. Deux autres conférences de ces intervenants sont prévues à Rennes et Douarnenez.

 

"Quels droits pour l'eau ?" Vaste question qui ne se limite pas qu'au niveau juridique. C'est d'ailleurs plus la partie spirituelle et culturelle qui sera abordée dimanche 25 octobre, à la salle Benoite Groult de Quimperlé, à partir de 14h. Pour y répondre, des conférenciers de renom, tous spécialisés dans l'environnement.

 

Présence exceptionnelle de deux représentants néo-zélandais

 

Pour la première fois en France, deux représentants néo-zélandais, viendront parler de leur bataille pour la reconnaissance juridique de leur fleuve sacré. Depuis 2017, le Whanganui [prononcer Fanganui] est une entité vivante en matière de droit. Le fleuve est doté d’une personnalité juridique.

Cette législation est une reconnaissance de la connexion profondément spirituelle entre l’iwi [la tribu] Whanganui et son fleuve ancestral.

Nancy Tuaine et Jacob Robinson viendront nous livrer leur expérience et nous donner à réfléchir.

 

Nancy Tuaine est la directrice régionale du Te Puni Kōkiri, pour la région du Whangaehu Marae. Le Te Puni Kokiri est le ministère chargé du développement du peuple Maori. Elle est de celles et ceux qui ont mené la bataille pour la reconnaissance juridique du fleuve Whanganui.

 

Jacob Robinson est chercheur en sciences de la terre. Il vient de terminer une thèse sur les sédiments qui colmatent le Whanganui. Leur étude en dit long sur l’histoire du fleuve dont le régime a été perturbé par des prélèvements massifs liés à l’industrialisation du bassin versant et à la production d’électricité.

 

img-1536905274-108-29407-10643688-AA71-4B31-6EE2CD8886B81DAD__FocalPointCropWzUyOCwxNTM2LDUwLDUwLDc1LCJqcGciLDY1LDIuNV0.jpg

Le fleuve Whanganui parcours 290 kilomètres jusqu'à la ville qui porte son nom, sur l'île du nord de la Nouvelle-Zélande.

 

Quatre autres conférenciers de renom

 

Quatre autres conférenciers participeront à la conférence et aux échanges avec la salle :

 

  • Riccardo Petrella est politologue et économiste italien, secrétaire général du Comité international pour un contrat mondial de l'eau.
  • Valérie Cabanes est juriste en droit international spécialisée dans les droits de l'homme, écologiste et essayiste.
  • Fabrice Nicolino est journaliste à Charlie Hebdo et écrivain. Il est à l’initiative du mouvement « Nous voulons des coquelicots ».
  • Jean-Claude Pierre est écrivain militant, fondateur d'Eau et Rivières de Bretagne et de Nature et Culture.

 

Une séance de dédicaces des livres de ces intervenants est prévue de 11h à 12h30, le dimanche 27 octobre. Ce temps du matin est organisé en partenariat avec la librairie Penn da Benn, à Quimperlé.

 

Deux autres conférences à Rennes et Douarnenez

 

En plus de la grande conférence à Quimperlé, Nancy Tuaine et Jacob Robinson donneront deux conférences :

  • jeudi 24 octobre, à 20h30, à l’auditorium de Douarnenez ; en partenariat avec Baie de Douarnenez environnement)

  • mardi 22 octobre, à 18h, à l’IEP Sciences Po Rennes, salle A1-A2 ; en partenariat avec Revol’vert, l’association de sensibilisation des étudiants de l’IEP aux enjeux de l’écologie

 

Ces conférences seront traduites en simultané de l’anglais.

 

Pratique

 

L’accès aux conférencse est libre et gratuit, dans la limite des places disponibles.Pour celle du dimanche à Quimperlé, nous vous conseillons d'arriver à 13h45 pour que la conférence débute à l'heure.

Tous les dons pour financer le voyage des intervenants sont les bienvenu. Un "chapeau" tournera dans les salles

 
 

Pour aller plus loin

 

Le magazine Géo consacre le dossier de son dernier numéro à la Nouvelle-Zélande, et notamment au Whanganui.

 

2ae148ed-976e-4959-8a3b-9de03774268c-jpeg.jpeg

 

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29