Conséquences

13 mars 2017
Conséquences

Sur l’environnement

Les pesticides, comme les composés qui résultent de leur dégradation, causent des dommages directs (mort subite ou prématurée, intoxication) et indirects (destruction d’habitats ou de ressources alimentaires) à notre environnement. Les effets délétères au niveau des individus pourront avoir des répercussions sur les populations et les communautés.

Un certain nombre de facteurs influent sur ces effets :

  • la fenêtre d’exposition : selon le stade de développement d’un organisme exposé, un même niveau d’exposition à un contaminant donné aura des incidences variables ;
  • la durée d’exposition ;
  • la bioamplification ou bioaccumulation : les pesticides s’accumulent dans les tissus des animaux et, suite à la consommation répétée de proies intoxiquées, se concentrent dans l'organisme des prédateurs ;
  • la présence d’autres facteurs de stress (autres polluants, parasitisme…) ;
  • la densité des populations.

Il est à noter que la tolérance des espèces face aux substances chimiques est variable.

Par exemple, les insecticides ont des impacts avérés sur les pollinisateurs : des effets physiologiques (malformations, retard de développement), des perturbations du comportement de butinage, des interférences avec le comportement alimentaire, des impacts pour les pesticides neuro-toxiques sur les processus d’apprentissage. Certains pesticides, dits systémiques, sont d’ailleurs particulièrement dangereux car ils se retrouvent dans presque toutes les parties d’une plante (y compris le nectar ou le pollen). Mais les insecticides ont aussi des impacts sur les crustacés des milieux aquatiques ou les insectes à larve aquatiques (diptères, éphéméroptères).

Certaines formulations commerciales s’avèrent plus dangereuses et impactantes que la substance active qui les compose. C’est notamment le cas du Roundup, et de son agent tensio-actif (le polyoxyéthylène amine ou POEA).

Pour en savoir plus, consultez les actes de notre dernier colloque

Sur la santé humaine

Les pesticides sont des polluants chimiques dont les effets sur la santé sont de mieux en mieux connus. Des relations directes sont faites entre certaines maladies et certains pesticides. On peut considérer que les atteintes sur la santé humaine sont de deux sortes : l’intoxication aiguë et l’intoxication chronique. La première peut d’ailleurs entraîner la deuxième.

Les principales voies d’exposition pour un utilisateur sont les voies conjonctivale, respiratoire, digestive et cutanéo-muqueuse.

Les intoxications aiguës

Elles sont dues à l’absorption d’une forte dose (souvent unique) par une personne. Les effets sont immédiats ou quasi et apparaissent dans un délai de quelques heures à quelques jours. Les symptômes ressentis sont des troubles généraux, oculaires, respiratoires, digestifs, nerveux et conduisent parfois au décès. Suite à une intoxication aiguë, l’individu peut être victime d’une intoxication chronique et des affections qui lui sont liées.

Les intoxications chroniques

Elles sont dues à une exposition à de faibles doses sur de longue durée. Elles peuvent entraîner une accumulation des polluants dans l’organisme. Les effets apparaissent dans un délai de quelques semaines à plusieurs dizaines d’année.

Nous sommes plus vulnérables face à ces expositions répétées à certaines périodes de notre vie : lors de notre développement à l’intérieur du ventre de notre mère, lors de notre enfance ou lors d’une grossesse. De même une exposition à ces polluants à un moment clé de notre développement peut avoir des conséquences irréversibles.

Des suspicions de liens ou des liens avérés sont fait entre les pesticides et certaines maladies : cancers, troubles neurologiques (maladie de Parkinson, d'Alzheimer,...), troubles de la reproduction (baisse de la fertilité, malformations congénitales, retards de croissance...)

Parmi les maladies ayant un lien avéré avec les pesticides, les personnes qui en sont victimes et qui ont été exposées à ces polluants lors de leur activité professionnelle peuvent faire reconnaître leur maladie comme maladie professionnelle.

Voir le tableau des maladies professionnelles liées aux pesticides.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’association Phyto’victimes.